l'affaire jane eyreToute amatrice ou tout amateur de littérature pourrait bien rêver du monde dans lequel évolue Thursday Next. Un monde où le livre est si important, qu'il existe une forme de grand banditisme lié au trafic d'ouvrages de toutes sortes. Et qui dit bandits et trafics, dit aussi police spécialisée dans ce domaine.

Une police très hiérarchisée dont certains niveaux ont des activités tenues strictement secrètes.

Thursday, elle, fait partie d'une section « classique » et son travail consiste essentiellement à démasquer et arrêter des faussaires diffusant de soi-disants manuscrits originaux des plus grands auteurs anglais, de Shakespeare à Dickens, en passant par Jane Austen ou les sœurs Brönte...

Or, un précieux et authentique manuscrit est dérobé : celui de Vie et aventures de Martin Chuzzlewit, de la main de Charles Dickens.

Le vol s'est déroulé dans des conditions plus qu'étranges, puisque les caméras de surveillance n'ont pu filmer le moindre voleur et que la vitre blindée qui protégeait ce trésor paraît inviolée.

Thursday, très vite, va soupçonner un redoutable criminel : Hadès, affublé de capacité hors du commun, comme de manipuler les esprits plus « faibles » que lui, de résister aux balles ou de se déplacer sans être vu...

L'ayant eu pour professeur et connaissant son visage alors que peu savent à quoi il ressemble, Thursday se retrouve détachée bon gré, mal gré dans une des fameuses sections secrètes de la police littéraire. Il s'agit de neutraliser définitivement Hadès.

Évidemment, rien ne se passe comme prévu et bientôt, un autre manuscrit inestimable est en danger : celui de Jane Eyre.

Thursday n'a que très peu de temps pour sauver la jeune femme et son histoire d'amour avec Rochester...

Car, en vérité, nous découvrons que la frontière entre le monde de Thursday et celui des romans est plus que poreuse...

Sans vouloir en dévoiler trop, dans le monde de Thursday, il est aussi possible d'avoir un dodo pour animal de compagnie , l'lrlande est une zone de « non-droit » et la guerre entre l'Angleterre et la Russie, à propos de la Crimée, fait rage depuis plus de 130 ans... Cela en dit long sur la fantaisie qui anime ces pages...

Avec humour, Jasper Fforde nous transporte donc dans un univers parallèle au nôtre. C'est un roman fantastique, plein de charme, où tout est « décalé ». Original, certes, voire même loufoque. Ce récit est aussi truffé de réflexions sur la littérature et reprend par exemple la question de la vie et l’œuvre de Shakespeare : l'énigme de son identité réelle et les doutes attachés à la paternité de certaines œuvres, voire à celle de l’œuvre toute entière (son nom n'étant peut-être qu'emprunté par un autre qui ne pouvait publiquement avouer en être l'auteur).

Ce qui gâche un peu l'effet et le plaisir de la lecture, c'est que Thursday devient une héroïne avec un grand « H », grâce à laquelle une guerre bien trop longue et stupide va enfin s'achever et un merveilleux roman trouvé une fin bien plus heureuse (eh ! oui ! dans ce monde-là Jane Eyre ne se terminait pas tout à fait comme dans la version dont nous avons l'habitude...). C'est un peu agaçant. Mais ce n'est pas pour autant que je ne lirai pas la suite : Délivrez-moi et Le puits des histoires perdues...

A suivre donc.