OmbreDuventTout commence avec le Cimetière des livres oubliés.

Cette seule mention « le Cimetière des livres oubliés » a induit chez moi la volonté effrénée de lire ce livre.

En fait de « cimetière », il s'agit plutôt d'une immense bibliothèque secrète, sorte de refuge pour tous les ouvrages menacés de disparition totale et irrémédiable, car épuisés, édités en si petite quantité parfois, parce que passés inaperçus, ou simplement oubliés de tous après avoir provoqués un engouement passager...

C'est dans ce lieu secret que son père, libraire, conduit Daniel, alors âgé de dix ans en cette année 1945 qui marqua le tournant de l'histoire espagnole et européenne.

Le jeune garçon découvre ébahi cette incroyable sanctuaire et, élu pour faire dorénavant partie des « initiés », il doit sélectionner un livre qui toujours aura une signification particulière pour lui...Le hasard ou le destin font qu'il porte son choix sur un ouvrage d'un illustre inconnu, Julián Carax, titré L'ombre du vent...

Daniel le parcourt en une nuit, incapable de le lâcher : jamais il n'a lu un tel livre ! Cette lecture va bouleverser son existence, irrémédiablement, et il n'aura de cesse de dénicher d'autres ouvrages de cet écrivain et de découvrir qui est ce dernier. Une quête de plusieurs années...

Seulement en agissant ainsi, il va se trouver au cœur d'une malédiction dont il pourrait bien être la prochaine victime, à moins que cela ne soit l'un de ses proches...

Mystère, amour, haine, danger, suspens, personnages extraordinaires, monstres, tous les ingrédients sont là pour faire de ce roman, un vrai petit bonheur de lecture. Mais ne vous y trompez pas, il ne s'agit pas seulement d'une lecture légère, juste pour frissonner.

Ce texte permet aussi des réflexions intelligentes sur la lecture, sur le pouvoir des mots, sur la façon dont ils peuvent influencer, voire façonner notre vie. Sur la place prépondérante des livres, en somme, dans certaines existences (pour celles et ceux pour lesquels ils sont indispensables). Pour leurs pouvoirs bénéfiques, comme peut-être parfois, leurs maléfices...

Le tout dans une Barcelone encore marquée par les atrocités de la guerre, dont les vieilles demeures en ruine, aux murs lépreux, dissimulent d'atroces vérités que l'on préféreraient sans doute continuer à ignorer...